Bienvenue à Tomatosphère!

Au cours des douze dernières années, le projet Tomatosphère a évolué pour devenir une composante à part entière du programme d'études de plus de 16 200 classes au Canada et aux États-Unis. L'équipe du projet Tomatosphère a décidé de reconduire cette extraordinaire initiative pour quelques années encore, avec l'ajout de nouveaux commanditaires : Parlons sciences au Canada et la First the Seed Foundation aux États-Unis.

Chris HadfieldEn 2014, le projet utilisera les 600 000 semences qui se sont envolées vers la Station spatiale internationale (ISS) à bord de la dernière navette américaine en 2011 et qui sont revenues sur Terre avec le commandant Chris Hadfield en mai 2013. Au total, les semences ont passé environ 22 mois à bord de la station spatiale – un record pour ce projet. Les enseignants recevront deux ensembles de semences : le deuxième est un groupe témoin du même type de semences… sauf qu'elles N'ONT PAS été dans l'espace. Les élèves apprendront à réaliser une expérience scientifique et compareront les taux de germination des semences.

L'expérience de base du projet Tomatosphère demeurera essentiellement la même au cours de cette année : vous procéderez avec vos élèves à un test à l'aveugle. Vous ne saurez donc pas quelles sont les semences qui ont été dans l'espace avant la fin du processus de germination et la présentation de vos résultats. Veuillez consulter la section Ressources de l'enseignant – Collecte des données 2014 de notre site Web.

L'observation de la germination et de la croissance des semences favorisera les discussions en classe au sujet des divers éléments nécessaires au maintien de la vie pendant les missions spatiales, soit l'approvisionnement en aliments, en eau et en oxygène et l'élimination du dioxyde de carbone produit par les membres d'équipage. Les voyages entre la Terre et Mars, pourraient durer plus de deux ans. Il est donc primordial de savoir comment faire pousser les végétaux qui produiront les aliments requis pendant le voyage vers la Planète rouge, le séjour sur Mars et le retour sur Terre. Les résultats de vos expériences scientifiques aideront les chercheurs canadiens à mieux comprendre les enjeux des voyages spatiaux de longue durée.

Des unités facultatives portant sur la météorologie, la nutrition et la vie sur Mars sont aussi offertes aux élèves de la 6e année à la 3e secondaire (9e année).

The planet MarsLes plants de tomates se prêtent très bien aux applications spatiales. Ils constituent une source d'alimentation saine et fournissent de l'eau purifiée par le processus d'évaporation par les feuilles. Les élèves d'aujourd'hui sont les botanistes, les chercheurs en sciences spatiales et les explorateurs martiens de demain! Les spécialistes du soutien technique et même les astronautes qui participeront aux futures missions spatiales pourraient très bien se trouver parmi vos élèves! Vous ne serez pas déçus d’avoir pris part à un projet scientifique RÉEL qui vous aura permis de contribuer aux futurs voyages dans l’espace.


Les partenaires du projet Tomatosphère ont élaboré de nouveaux modules facultatifs à l'intention des enseignants et des élèves, c'est-à-dire de nouveaux éléments axés sur les sciences mais aussi liés à d'autres aspects du programme pédagogique :

  • 3e et 4e années : Comment nourrir un Martien - Module mettant l'accent sur la nutrition lors d'un voyage habité vers la planète rouge
  • 6e année : Survivre sur la planète rouge - Recycler l'air respirable
  • 1re et 2e secondaire (7e et 8e année) : L'environnement martien - une station météorologique sur Mars
  • 3e et 4e secondaire (9e et 10e année) : L'énergie pour survivre - Exigences nutritionnelles lors de missions spatiales de longue durée

Le projet Tomatosphère est commandité par parlons sciences, l'Agence spatiale canadienne, Heinz Canada Ltd, HeinzSeed, l'Université de Guelph et Stokes Seeds.